De l'or, sous toutes ses formes.

Comment acheter de l’or physique hors taxes,
exonéré d’impôts sur la plus-value (notamment pour les contribuables payant leurs impôts en France ou en Suisse), comment le stocker pour moins de 3 euros par kilo et par an hors du système bancaire, là où l’Etat ne viendra jamais le chercher, auprès d’un prestataire sécurisé, astreint au secret par la loi sous peine d’amende et de prison

Un article étonnant mais très documenté de Marc Mayor, Chronique Agora, concernant l’achat d’or en toute quiétude et légalité.

===

Lingot et pièces d'or

Nous vivons à une drôle d’époque, puisque le travail, l’épargne et le souhait de ne pas tout perdre sont devenus des crimes contre l’Etat. A la fois épris de liberté et adepte de la règle d’or (« ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fît « ), je ne vais pas me mettre à donner un cours de morale, mais tout de même, il faut se mettre d’accord.

Si vous le voulez bien, partons du principe que ce que la nature fait est en général durable, donc observons-la. L’écureuil qui vit sur mes terres avec sa famille (et que j’ai surnommé Elmo) travaille à longueur de journée pour trouver de la nourriture, et il met le surplus de côté pour l’hiver. Je vous rassure tout de suite : je n’ai pas l’intention d’interdire ni de taxer cette pratique, que je trouve tout à fait légitime de la part d’Elmo.

N’étant pas né écureuil bien que de nationalité suisse (et nos amis du Québec appellent leurs écureuils, comme ceux du mont Royal, des « suisses »), j’ai le choix de travailler ou non. Je dis bien « le choix », parce qu’aujourd’hui une personne qui ne souhaite pas gagner sa vie n’a qu’à se plaindre de troubles psychiques liés au travail pour devenir invalide.

Ceci semble vrai tant en Suisse qu’aux Etats-Unis, comme le démontrent ces deux articles (le premier est en français, le second en anglais et le troisième lien est l’article en anglais traduit automatiquement par Google) :

http://www.swissinfo.ch/fre/LAI_touchee_de_plein_fouet_par_les_cas_psychiques.html?cid=538002
http://thoughtbroadcast.com/2011/09/04/how-to-retire-at-age-27/
http://translate.google.com/translate?sl=en&tl=fr&js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&u=http%3A%2F%2Fthou
ghtbroadcast.com%2F2011%2F09%2F04%2Fhow-to-retire-at-age-27%2F

La responsabilité individuelle
En plus de travailler, je choisis de ne pas tout dépenser, ni de débourser davantage que je ne gagne ; là encore, un choix, puisque de nombreuses personnes dans le monde sont endettées.

Il y a plusieurs raisons qui me poussent à épargner.

D’abord, je crois en la responsabilité individuelle ; je ne souhaite être à la charge de personne, y compris l’Etat, quoi qu’il m’arrive. Ensuite, je pense que nos institutions de prévoyance basent leurs calculs sur un baby-boom perpétuel qui n’existe pas dans la réalité, et que donc il ne faut pas compter sur elles, ou du moins pas seulement sur elles, pour nos vieux jours.

Enfin, constatant que la planche à billets tourne à plein régime non seulement aux Etats-Unis où les politicards font imprimer des milliers de milliards de dollars pour sauver les parachutes (chut !) dorés et autres bonus des banksters, mais aussi en Europe où il faut sauver d’abord la Grèce, puis le Portugal, puis l’Italie, puis l’Irlande, puis l’Islande et ainsi de suite.

Fait nouveau : il en est de même en Suisse, où les autorités monétaires ont décidé d’imprimer des quantités « illimitées » de francs pour soutenir une parité franc suisse-euro qui finira par s’effondrer, comme toutes les tentatives similaires par le passé (le Royaume-Uni qui avait fait gagner des milliards à George Soros, les autorités monétaires japonaises avec le yen, etc.)

Vers une interdiction de l’achat d’or physique ?
Conclusion : comme je travaille, que j’épargne et que je ne souhaite pas tout garder en papier adossé à rien dont on imprime des tombereaux de nouvelles coupures chaque jour comme à la belle époque de Weimar en Allemagne, ou plus récemment au Zimbabwe, je souhaite acheter de l’or physique, tangible.

Oui, cela peut paraître bête, mais quand j’achète un kilo d’or et que je le mets de côté, son poids ne fond pas à 400 grammes l’année suivante. Ce faisant, je pense être triplement vertueux : en travaillant, en épargnant et en m’assurant que je ne perdrai pas tout, je prends mes responsabilités. Comment réagit l’Etat ? Il restreint l’achat d’or. Par exemple en liquide. Voici le texte d’une loi française modifiée le 29 juillet dernier et entrée en vigueur au mois de septembre 2011 :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000020861826&cidTexte=LEGITEXT000006072026

Idem en Autriche, où désormais plus personne ne peut retirer plus de onze onces d’or physique à un guichet en une fois ; les ventes sont limitées à 15 000 euros maximum par retrait, un tiers de lingot d’un kilo environ. Voici l’article à ce sujet d’Isabelle Mouilleseaux :
http://edito-matieres-premieres.fr/si-vous-croyez-en-or-lisez-absolument-cet-article-important/

stock d'or

Différents analystes prévoient encore d’autres innovations de nos gouvernements à l’avenir, avec au menu, par exemple, un nouveau standard pour les lingots d’or ; « afin de nous protéger », bien sûr, la loi pourrait interdire tout lingot ne contenant pas une puce agréée qui assure sa traçabilité. Bien sûr, ladite puce permettrait également de localiser l’or en question en tout temps, de manière à ce que nos autorités puissent y avoir accès en tout temps, si le besoin ou l’envie devait s’en faire ressentir.

Si vous étiez juif allemand dès 1933…
Je sais ce que vous allez me dire : il n’est pas encore complètement impossible de se faire livrer de l’or, si on donne ses coordonnées. De plus, vous n’avez rien à cacher ; pour vous, cela ne pose aucun problème de payer par chèque, de présenter votre carte d’identité, votre passeport ou je ne sais quoi quand vous allez acheter de l’or.

Moi, vous me connaissez : je veux bien passer pour paranoïaque, je ne suis plus à cela près. Mais j’ai une question hypothétique à vous poser, et qui s’inspire d’un billet du Dr Gary North : (http://dailyreckoning.com/get-reality/).

Supposons que nous soyons en 1933 et que vous soyez un citoyen de confession juive domicilié en Allemagne ; auriez-vous quitté votre pays ? Si oui, à partir de quand ? Le 30 janvier 1933, quand Adolf Hitler devient chancelier du Reich ? Sa première action fut de dissoudre le Reichstag et convoquer des élections pour le cinq mars suivant. Vous auriez pu rester, en vous disant que la victoire des nazis n’était pas assurée.

Le Reichstag est incendié le 27 février, et Hitler suspend toutes les libertés civiles garanties par la Constitution allemande, ce qui lui permet d’arrêter qui il souhaite.

En tant que juif, quittez-vous l’Allemagne après le 27 février 1933 ? Après tout, à ce stade les nazis arrêtent surtout des communistes, or vous vous dites que vous n’êtes pas communiste et que vous ne risquez donc pas grand-chose.

Le 23 mars, Adolf Hitler obtient les pleins pouvoirs pour quatre ans : il peut désormais rédiger des lois tout seul, et elles entreront en vigueur même si elles sont anticonstitutionnelles. L’une d’elles permet au gouvernement d’ouvrir son premier camp de concentration. Resterez-vous encore, sous prétexte qu’entre disposer d’un pouvoir et l’utiliser, il y a une grande différence ?

En 1935, une nouvelle loi « pour la protection du sang et de l’honneur allemand » interdit aux juifs l’accès aux emplois de la fonction publique ainsi qu’aux postes dans les universités, l’enrôlement dans l’armée et la pratique de professions libérales ; est-il temps de partir ? Et après la nuit de Cristal, au cours de laquelle 7 500 commerces appartenant à des juifs, ainsi que 200 synagogues ont été saccagées et brûlées, auriez-vous réagi ?

Souvenez-vous : notre cerveau trouvera toujours une raison qui justifiera la solution la plus simple, qui consiste à rester.

Alors je vous demande : prévoir que tout achat d’or physique est déjà ou sera bientôt, sinon interdit, du moins réalisé de manière à ce que nos gouvernements connaissent l’adresse de celui qui possède du métal jaune, est-ce véritablement si paranoïaque que cela, après tous ces nouveaux signaux extrêmement négatifs à mes yeux ?

En taule dès trois ans
Je parle de gouvernements qui expriment leur intention de détecter la délinquance dès l’âge de trois ans (Frédéric Lefebvre, ancien porte-parole de l’UMP, au pouvoir en France), de kidnapper, détenir et torturer qui ils souhaitent (Etats-Unis, y compris Barack Obama qui a signé la prolongation de ces lois iniques), installer des sortes de miradors mobiles dans les parkings de supermarché (Etats-Unis) et j’en passe. Et tous ces gouvernements policiers et centralisateurs restreignent de concert l’achat d’or physique un peu davantage chaque année.

Combien de preuves nous faudra-t-il avant d’agir ?

Les juifs qui ont quitté l’Allemagne entre 1933 et 1935 ne partaient pas nécessairement pour l’enfer : beaucoup sont allés par exemple en Suisse, un pays tout à fait habitable. De la même manière, j’espère bien que je n’aurai jamais besoin d’utiliser cet or physique, mais en attendant il me coûte peu d’en acquérir.

Le fait est là : même si l’achat d’or physique devait se révéler inutile, tout comme le fait de s’expatrier si en fin de compte Hitler avait été un bon type, cela reste un bon placement. A force de tripler la masse monétaire tous les deux ans, voire pire, l’or monte, puisqu’il n’est pas possible, d’un coup gratuit de baguette magique monétaire, de tripler tous les deux ans l’or disponible sur la surface du globe.

Les risques liés à l’or physique
Les trois principaux problèmes liés à l’achat d’or physique sont, dans l’ordre :

– Le risque de se faire avoir, en achetant de l’or qui n’en est pas (exemple : les lingots fourrés au tungstène comme je l’ai expliqué http://edito-matieres-premieres.fr/lor-physique-une-verite-qui-derange-meme-george-soros/ à deux reprises.
http://edito-matieres-premieres.fr/or-fourre-au-tungstene-denichons-les-faits-dans-penthouse/

– Le risque de le laisser dans une banque puis de ne plus pouvoir le retirer (comme je l’ai décrit souvent, par exemple sur
http://edito-matieres-premieres.fr/les-banques-font-main-basse-sur-lor-attention-vous-etes-encore-en-train-de-vous-faire-berner/)

– Le risque de se le voir confisquer (ou « réquisitionner », si vous préférez le politiquement correct), comme à l’époque de John Law en France ou sous Franklin Delano Roosevelt aux Etats-Unis.

Je vous propose donc, en toute légalité bien sûr, une approche qui devrait compliquer quelque peu la tâche de nos dirigeants dans leurs efforts pour nous empêcher de créer de la valeur par le biais de notre travail et de notre épargne, et de sauvegarder une partie de nos avoirs tandis que nos élus sont partis pour tenir la dragée haute à l’hyperclasse pour tout ce qui concerne le bling-bling (nouvel avion Air Sarko One avec un système de motorisation des rideaux d’occultation des hublots à 310 000 euros, poules de luxe pour Silvio Berlusconi, etc.)

L’Etat est devenu obèse, je propose donc charitablement une solution pour lui faire perdre un peu de son surpoids. Quand ses envoyés chercheront où est passé le métal jaune que vous aurez pu vous approprier et/ou mettre en sécurité grâce aux conseils de ce rapport spécial, vous leur proposerez un jeu de piste dans l’esprit Pierre de Coubertin ; de cette manière, vous ne devriez pas risquer grand-chose.

Quel or acheter et où ?
Ce thème est abordé dans le document complet, ainsi que la réponse aux questions suivantes :

– quels pièces et/ou lingots choisir ;
– comment acheter des métaux précieux (or, argent, platine, palladium) hors taxe ;
– comment acheter des métaux précieux (or, argent, platine, palladium) au meilleur prix (avec une majoration maximum de 3% par rapport au prix du marché) ;
– comment acheter des métaux précieux (or, argent, platine, palladium) avec un certificat ;
– comment être sûr de pouvoir revendre (si souhaité) vos métaux précieux au juste prix ;
– comment être exonéré d’impôts sur la plus-value (notamment pour les contribuables payant leurs impôts en France ou en Suisse) ;
– comment stocker vos métaux précieux pour moins de trois euros par kilo et par an hors du système bancaire, là où l’Etat ne viendra jamais le chercher (en cas de confiscation ou de « réquisition » de votre or, comme sous John Law en France ou sous Franklin Delano Roosevelt aux Etats-Unis) auprès d’un prestataire sécurisé, astreint au secret par la loi sous peine d’amende et de prison ;
– le tout en français si vous le souhaitez, donc il n’est pas nécessaire de maîtriser l’anglais pour appliquer tous ces conseils

Le document complet est proposé comme bonus aux personnes qui participeront à mon nouveau séminaire sur l’inflation, intitulé Comment protéger votre patrimoine contre une hausse de l’inflation, comment vous enrichir dans un contexte de forte inflation et comment faire fortune en cas d’hyperinflation.

Le moment est (enfin) venu
Nous en parlons depuis plusieurs années et, pour tout vous dire, nous n’étions au départ pas trop pressés de lancer ce séminaire.

Car, après tout, s’il est vrai que les grands argentiers, tant sur le continent européen qu’en Amérique du Nord, ont triplé la masse monétaire en moins de trois ans, il n’est pas possible de dire que les prix à la consommation ont triplé eux aussi.

Les propriétaires d’objets immobiliers reçoivent-ils actuellement des offres à des niveaux trois fois plus élevés pour leur appartement ou maison qu’il y a trois ans ? Sauf cas exceptionnel, la réponse est négative. Conclusion : il n’y a pas d’urgence, une très forte inflation n’est pas à l’ordre du jour, une hyperinflation encore moins.

Et puis, à force de creuser, nous avons fait quelques découvertes. Celles-ci nous incitent à dire que, du point de vue fondamental, la situation actuelle est bien plus précaire que celle qui a précédé, par exemple, l’hyperinflation de la République de Weimar.

Tripler vos avoirs en termes réels et après impôts
A ce stade, si vous êtes sceptique, c’est tout à fait compréhensible ; telle était également notre attitude il y a peu. Nous avons été ce que vous êtes, et vous serez ce que nous sommes, tout est une question de timing. Nous souhaitons donc présenter nos excuses sincères à ceux qui attendent cette conférence depuis longtemps, et que nous informons moins de deux mois à l’avance ; depuis que nous avons découvert certains faits, le temps presse désormais.

L’agenda détaillé de la manifestation devrait être finalisé avant la mi-octobre. Les solutions que nous proposons pour que vous puissiez protéger votre patrimoine contre une hausse de l’inflation, vous enrichir dans un contexte de forte inflation, voire faire fortune en cas d’hyperinflation ont été testées, et sont au point.

En cas de forte inflation (des prix qui doublent en moins de 10 ans, comme dans les années 1970), ces stratégies vous permettront d’abord de ne pas souffrir financièrement, ensuite de faire croître fortement vos avoirs (tripler en termes réels, après inflation et impôts).

Centupler votre fortune
En cas d’hyperinflation (comme entre 1919 et 1923 en Allemagne, en Grèce et en Hongrie à la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans plusieurs pays d’Amérique centrale et du Sud entre les années 1960 et 1990, en Iran après la révolution islamique de 1979, en Yougoslavie dans les années 1990, au Congo dans les années 1990 et au Zimbabwe entre 2000 et 2008), ces techniques pourraient même centupler votre fortune.

Les méthodes exposées sont limpides, et visent à rendre le participant autonome (analogie : apprendre à pêcher plutôt que de se faire livrer un poisson chaque jour). Elles s’adressent à des personnes disposant d’un capital de départ minimum de 50 000 à 100 000 euros, idéalement de plusieurs centaines de milliers, voire de quelques millions d’euros.

Pour les personnes qui ne souhaiteraient pas ou ne pourraient pas voyager à ces dates-là, nous prévoyons de filmer la conférence et de la rendre disponible sur support informatique, avec tous les documents, au même prix. Toute personne participant à l’événement ou ayant commandé le DVD recevra, dès que le règlement aura été effectué (c’est-à-dire bien avant la conférence, pour certains), l’intégralité de ce rapport spécial comme bonus exceptionnel.

Le rapport spécial complet
Au-delà des cinq premières pages de ce rapport, le rapport spécial offert comme bonus exceptionnel aux personnes qui participeront à (ou commanderont le DVD de) la conférence Comment protéger votre patrimoine contre une hausse de l’inflation contient treize pages de plus (pour un total de 18 pages, donc).

Autant le dire tout de suite : si vous possédez de l’or physique, ou si vous prévoyez d’en acheter à l’avenir, ce rapport à lui seul vaut, à notre avis, plusieurs fois le prix de la conférence. Il répondra aux questions suivantes dans le détail :

– où précisément acheter de l’or physique en évitant soigneusement les arnaques (lingots fourrés au tungstène etc.) ;
– les signes qui laissent à penser que l’achat d’or physique par les individus pourrait être bientôt illégal (ou, à défaut, que l’or physique sera bientôt 100% traçable) ;
– les endroits où déposer votre or sans risque de ne pouvoir le retirer (comme ce fut souvent le cas dans des banques), de le voir disparaître ou confisquer (coffres dans un établissement spécialisé) ou de se le faire voler (trou au fond du jardin, coffre à la maison) ;
– comment ne payer aucune taxe comme la TVA, ni sur l’or ni sur l’argent-métal, même si vous êtes domicilié en France, et bien sûr en toute légalité.

Mentionnons encore que les solutions proposées ne présupposent pas la moindre connaissance de l’anglais.

Un bonus de plus
Un deuxième bonus sera proposé aux personnes participant physiquement au séminaire, dans la limite des stocks disponibles (premier arrivé, premier servi) : un véritable billet de 50 000 milliards de dollars émis par la banque centrale du Zimbabwe.

Ces billets seront remis au cours du séminaire aux personnes qui se seront inscrites le plus rapidement, la date de réception du versement faisant foi.

Vous trouverez encore quelques informations pratiques, ainsi que la possibilité de vous préinscrire, en continuant votre lecture.

Je suis bien conscient que, pour l’instant, ce petit descriptif est bien maigre pour un tel événement, unique en son genre. Cette démarche est toutefois motivée par l’importance ainsi que l’urgence du sujet, et par les événements de ces derniers mois qui en ont précipité l’organisation.

La protection de votre capital (voire dans certains cas exceptionnels de votre existence) en dépend.

Merci de votre confiance !

Cordialement,

Marc Mayor
Groupe Inside ALPHA

Ce contenu a été publié dans Economie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *