La légion du déshonneur.

 

La bonne République vient de fêter solennellement une  grande victoire de ses trahisons dont elle est coutumière en honorant le sieur Hervé Bourges, porteur de valises au FLN algérien.

 Hervé Bourges avait viré Daniel Billalian pour avoir invité Roger Holeindre et M. Cornilleau au cours d’un débat sur l’extrême droite, leurs adversaires ayant été médusés tout au long du débat.

Après les Boudarel, Jeanson et quelques autres, voici un complice actif des tueurs du FLN décoré de la main même d’un ministre de la culture fantasmant sur des ado boxeurs. Si la diversité est mise en avant comme une nécessité et donc justifiant de cette distinction, pas un mot cependant sur les milliers de morts Harkis et Français de souche, tombés sous les balles ou plus simplement égorgés ou bouillis vivants dans les chaudrons, en présence des familles. Si cela continue, on finira par la création d’un ministère des anciens combattants du FLN.

enfants égorgés par le FLN
Il y a un livre, quasiment inconnu, concernant cette étape pas très glorieuse une nouvelle fois de nos élites:
Jean-Jacques Jordi : Un silence d’Etat, les disparus civils européens de la guerre d’Algérie aux Editions Soteca Belin.

Une référence: ici.

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La légion du déshonneur.

  1. LHDDT 佐罗 dit :

    Il y Allah ceux qui écrivent l’Histoire – ou : des histoires; c’est selon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *