Cherche A désespérément.

Donc, on a perdu le do de notre clarinette, le fameux A qui faisait de nous une triple Andouille, pardon une triple nation en pleine possession de ses moyens; économique, social et politique.

( Remarquez que je nomme le politique en dernière position de cet inventaire à la Prévert, pour bien illustrer d’où justement, proviennent les sources de tous nos maux.)

Mais que va-t-il se passer après cette chute ?
Il y a quelques mois, la Chine, bouuuuhhh, avait prédit cette perte, arguant de considérations économiques qui, peu ou prou, se vérifient: « Normalement, c’est celui qui prête qui évalue le risque, mais les États-Unis sont les plus endettés de la planète et ont les meilleures notes. Ils ont aussi les agences qui notent tous les États », c’est que déclarait Guan Jianzhong, le président de l’agence de notation chinoise Dagong.* On s’était gaussé d’elle, la vouant aux gémonies quand ce n’était pas aux flammes de l’enfer des dictatures. Il n’empêche, elle a eu raison contre ses détracteurs, qu’ils s’appellent nouveau directeur du FMI, dame Lagarde, ou autres patrons de l’E.U.
On peut se demander si les grands chefs de ces agences de notation , bien que se revendiquant d’une totale indépendance, vivant au sein de l’empire financier dont un des fleurons est Wall Street, non sans oublier les banques Morgan, Goldman, Rootschild et Cie ne sont pas un tant soit peu partie prenante dans cette chute, puis se dire que, « …être bien ou mal noté par des personnes travaillant pour le pays le plus endetté du monde n’a qu’une valeur très relative du simple fait que le dernier de la classe est mal placé pour donner des leçons en matière de gestion…. »
Pour l’instant, on ne ressent pas de grands remous ni de fissures dans notre économie « nationale ». Rien n’a encore bougé, les marchés s’affairent comme à l’accoutumée et les économistes experts en tout n’ont de cesse de prédire…et de fumer leur cigare.au coin du feu.

Andouillette au restau et triple A
Et puis, »…vouloir nous faire avaler que ce n’est pas la France qui est visée mais qu’elle est au contraire « une victime collatérale du manque de gouvernance de la Zone euro » est en revanche un peu gros. La notation de l’Allemagne est maintenue et la perspective reste à « stable », contre « négative » pour la France (même après dégradation)… »  **, Alors que quasiment tous les pays de l’Euro sombrent corps et bien, Angletterre comprise, la plus endettée de cette zone.
Curieusement, , si la panique n’a pas explosée à cette annonce, peu de réactions concernant le naufrage du paquebot Italien Costa Concordia, un navire de croisière hébergeant à son bord deux fois plus de passagers et de membres d’équipage que le Titanic (qui sombra il y a très exactement 99 ans et trois mois).

Le basculement meurtrier du Concordia a été provoqué par une grosse voie d’eau sur le flanc gauche du navire à cause d’un récif affleurant. Si l’ordre d’évacuation avait été donné immédiatement après le choc, la totalité des passagers aurait probablement eu le temps d’être installée dans les canots de sauvetage, même si le navire commençait à gîter.

La côte étant proche de 50 mètres, la mer calme et les températures clémentes, le bilan de la catastrophe aurait pu se limiter à quelques entorses et quelques contusions. En l’occurrence, il est permis de parler d’effet de surprise, d’impréparation des acteurs du drame et de panique lors du basculement à 90 degrés survenu 40 minutes (une éternité) après l’avarie.
Alors, le triple A, n’est-ce pas, on s’en tamponne le coquillard avec une queue de langoustine, ainsi que l’aurait affirmer ma grand-mère qui s’y connaissait en langoustines.

* et **

 

Ce contenu a été publié dans Economie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *