L'ignominie faite Désir-Duflot

 

Quand affirmer quelques menues vérités mène droit à la guillotine.

Addenda du 08 février:

De Bernard Lugan, historien et politologue: son blog

« … Le problème est que Monsieur Guéant est un universaliste pour lequel l’étalon maître de la « Civilisation » est, selon ses propres termes, le respect des « valeurs humanistes qui sont les nôtres ».
A ce compte là, effectivement le plus qu’un milliard de Chinois, le milliard d’Indiens, les centaines de millions de Japonais, d’Indonésiens etc., soit au total 90% des habitants de la planète, vivent en effet comme des « Barbares » ou des « Sauvages». Barbares et sauvages donc les héritiers de Confucius, des bâtisseurs des palais almohades et de ceux du Grand Moghol puisqu’ils n’ont pas encore adhéré à nos « valeurs humanistes », ces immenses marques du progrès humain qui prônent l’individu contre la communauté afin que soient brisées les solidarités, la prosternation devant le « Veau d’Or » afin d’acheter les âmes, la féminisation des esprits contre la virilité afin de désarmer les peuples, les déviances contre l’ordre naturel afin de leur faire perdre leurs repères.

Face à cette arrogance et à cet aveuglement qui constituent le socle de la pensée unique partagée par la « droite » et par la gauche, se dresse l’immense ombre du maréchal Lyautey qui, parlant des peuples colonisés, disait : « Ils ne sont pas inférieurs, ils sont autres ». Tout est dans cette notion de différence, dans cet ethno différentialisme qui implique à la fois respect et acceptation de l’évidence.
Or, c’est cette notion de différence que refusent tous les universalistes. Ceux de « droite », tel Monsieur Guéant, au nom des droits de l’Homme, ceux de gauche au nom du cosmopolitisme et du « village-terre »… »

===

Le ministre de l’intérieur, M. Guéant, voulait expliquer, ce samedi 4 février, durant un colloque organisé par l’Uni  que, oui, bien sur, les civilisations sont différentes.

Extrait:

« Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient… celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique ».

Rien d’extraordinaire à cette sortie très politiquement comme il faut dans le landerneau de nos biens pensants. Las!

Les nouveaux Fouquier Tinville de notre bonne république ce sont levés d’un bloc pour s’écrier à la  « Perdition morale« selon le magouilleur Désir, et au « Retour en arrière de 3 siècles. Abject », d’après la Duflot.

Eux qui se revendiquent des anciens socialistes, il est bon de leurs rafraichir la mémoire:

de Jules Ferry : « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures….parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures. » (Jules Ferry, devant l’Assemblée nationale, le 28 juillet 1885).

– de Léon Blum : « Nous admettons qu’il peut y avoir non seulement un droit, mais un devoir de ce qu’on appelle les races supérieures, revendiquant quelquefois pour elles un privilège quelque peu indu, d’attirer à elles les races qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de civilisation. (Léon Blum, discours devant l’Assemblée nationale sur le budget des colonies, 9 juillet 1925).

– de Jean Jaurès : « …la France a d’autant le droit de prolonger au Maroc son action économique et morale qu’en dehors de toute entreprise, de toute violence militaire, la Civilisation qu’elle représente en Afrique auprès des indigènes est certainement supérieure à l’état présent du régime marocain. » (Jean Jaurès, Discours à la Chambre des Députés, 1903).

===

De François Marcilhac, directeur éditorial de L’Action Française:

AU PAYS DE SARKHOLLANDE : SUR UN VRAI-FAUX DÉRAPAGE DE CLAUDE GUÉANT

La France a, dit-on, la droite la plus bête du monde. Il semble qu’elle ait également la gauche le plus pavlovienne de la galaxie ! Ainsi, il suffit que Claude Guéant, le mercenaire des basses oeuvres électoralistes de Sarkozy, ouvre la bouche pour que ses propos « fassent froid dans le dos » ou rappellent les-heures-les-sombres-de-notre-histoire.
Quand le scandale ne tient pas à la dénonciation de la surdélinquance immigrée, il prend pour prétexte un jugement de valeur sur l’inégalité entre les civilisations tenu devant les jeunes bobos “de droite” bien proprets de l’UNI, lesquels, pourtant, n’ont jamais fait de mal à une mouche sociale-démocrate.
Le fait que des propos somme toute assez banals, à moins que le relativisme ne soit devenu, en dépit de notre sacro-sainte laïcité,…religion d’Etat, en viennent à mettre ainsi en émoi la classe politico-médiatique, montrerait à quel degré de fanatisme la bien-pensance en est arrivée, s’il n’indiquait surtout combien le Parti socialiste est impliqué dans le “grand remplacement” dénoncé par Renaud Camus, et qu’il est, d’ores et déjà, pieds et poings liés à des communautarismes aussi arrogants qu’intransigeants. La priorité donnée au droit de vote des étrangers apparaît ainsi dans toute sa dimension : il ne s’agit pas tant, pour Hollande, de satisfaire à une revendication socialiste… et sarkozyste, au nom d’une prétendue générosité qui vise à assurer l’égalité-des-droits en tout domaine — il en est de même du “mariage” homosexuel que Sarkozy s’apprête à voler dans la besace de son “adversaire” privilégié —, que de favoriser une substitution de population sur les plans juridique et politique, c’est-à-dire de dissoudre le peuple français, qui a commis le crime de haute trahison antisystème, par son double refus, proclamé en 2005, et presque aussitôt outrepassé, de l’Europe mondialiste et de la disparition de la nation.
Or on sait que, sur ce point, Sarkozy qui a, en matière d’immigration, un bilan à faire pâlir la gauche la plus internationaliste, c’est-à-dire la plus mondialiste qui soit, rejoint Hollande et que seule la prise en considération d’une partie de son électorat — ou de celui qu’il tente de récupérer — lui interdit d’aller jusqu’au bout de la même logique supranationale. Il laisse en quelque sorte Hollande jouer la partition commune… tout en sachant que les vrais-faux dérapages de son homme de fausse-parole, mais plus encore leur dénonciation pavlovienne par les bien-pensants et les chiens de garde du système, le servent auprès d’un électorat populaire et national qu’il tente, avec l’aide de ce même Hollande, de priver de sa candidate, …en empêchant celle-ci de recueillir les 500 signatures indispensables…
Dans le pays de Sarkhollande, chacun joue sa partition. D’un côté, “on” fait semblant de déraper dans l’espoir d’attirer les foudres de son “adversaire” en vue de convaincre quelques Français encore naïfs que l’actuel président n’est pas tout à fait un imposteur et qu’il fera les cinq prochaines années ce qu’il n’a pas fait depuis 2007 ; de l’autre, “on” fait semblant de se scandaliser, pour plaire à son électorat bobo et communautariste, tout en confortant sciemment l’imposteur d’en face ; le tout étant, qu’au second tour, “on” se retrouve entre soi…
Guéant fera d’autres “dérapages” d’ici à la fin avril et Hollande ou ses affidés s’en scandaliseront systématiquement, …puisque c’est le système qui l’exige. Ces pitreries made in UMPS sont indifférentes au peuple français ou, plus exactement, le seraient si elles n’avaient pour seul objectif de l’endormir en le convainquant du bien-fondé d’une élection présidentielle truquée, que l’un et l’autre s’apprêtent en toute bonne conscience, démocratique bien sûr, à justifier auprès des Français.

===

On peu méditer ceci:

« …Au lendemain de la mort de Carnot, il n’était pas interdit de croire que cette fabrication systématique et savante de la haine subirait un temps d’arrêt. Il faut bien le constater, hélas, qu’il n’en a rien été. Nous sommes certainement le pays du monde où, dans les rivalités légitimes des partis, la haine devrait jouer le moindre rôle. Or, jamais, nulle part, en aucun pays, la fabrication n’en a été plus violente. On feint d’honorer les morts : ce torrent de haine veut respecter les tombeaux; mais il redouble de fureur contre les vivants. Comme il y a un héritage de gloire, il y a un patrimoine de calomnies sanglantes que les chefs du parti républicain reçoivent les uns des autres… »

De Joseph Reinach, démagogues et socialistes, 1896.

===

Juste une petite rectification à apporter à ce texte d’actualité: …dES partiS républicainS…

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L'ignominie faite Désir-Duflot

  1. LG dit :

    le cynisme juif n’a pas de limites…

  2. LHDDT dit :

    Quelques rappels, ça ne fait pas de mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *