Le miroir

 Les Antimodernes, en littérature

Ces réactionnaires particuliers manient très souvent un style remarquable, accrocheur, sans trop de périphrases, mais intense, avivé, allant à l’essentiel, mêlant l’invective à la profondeur des sentiments, tels les Chateaubriant, Renan, Léon Bloy, Gracq  et même Breton *. Sans oublier le premier d’entre-eux: Baudelaire.

Fabuleux poète des Fleurs du mal, mais invitant son monde à de magnifiques voyages , un  blâme percutant des principes de 1789.

 Le Miroir

Un homme épouvantable entre et se regarde dans la glace.

«-Pourquoi vous regardez-vous au miroir, puisque vous ne pouvez vous y voir qu’avec déplaisir?»

L’homme épouvantable me répond : « – Monsieur, d’après les immortels principes de 89, tous les hommes sont égaux en droits ; donc je possède le droit de me mirer ; avec plaisir ou déplaisir, cela ne regarde que ma conscience. »

Au nom du bon sens, j’avais sans doute raison; mais, au point de vue de la loi, il n’avait pas tort.

* Liste non exhaustive, bien sur

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le miroir

  1. Chris dit :

    Je ne sais pas si Baudelaire était réactionnaire …ou autre …je sais seulement que , encore gamine , ce fut pour moi une révélation …qui ne m’ a plus jamais abandonnée …au point de faire deux expos personnelles sur les Fleurs du Mal ..histoire de tripes , quoi …
    Angoissant, n’ est ce pas ,cet éternel duel  » bon sens – loi  » où le premier a toujours raison mais où c’est toujours la loi qui gagne …je retournerais volontiers au temps de Salomon ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *