DSK, le retour.

Proxénète, DSK ?

La Justice a mieux à faire que poursuivre les adultes consentants.

Telle est l’injonction, lue sur son blog, de Mme Elisabeth Levy au bon peuple Français – qui a l’air de s’en fiche comme de l’an 40, au même titre que les mascarades électorales, d’ailleurs – dame qui pourtant nous avait habitué à d’autres discours bien souvent hors du P.C (du politiquement correct). Las! Ici, c’est la sonnette d’alarme tirée vigoureusement pour nous rappeler que, oui, la justice a d’autres chats à fouetter, que les juges sont redevenus les héritiers de la Sainte inquisition, que les demoiselles de quelque vertu qu’elles puissent être s’adonnant à l’éternel jeu de la carte du tendre n’est pas le crime des crimes surtout entre gens de bonnes compositions  et de surcroit consentantes.
Et puis, esquisser un parallèle entre les partouzes assez sordides de ces personnages et le fait de griller un joint entre 3 jeunes pour affirmer qu’ils méritent tous une peine identique est un argument juridique des plus curieux.
Bref. On peut difficilement ne pas penser à une sorte de défense clanique concernant dame Levy pour le sieur Strauss-Kahn. La morale dont elle semble s’inspirer n’a rien à voir avec la morale traditionnelle qui a tempéré toutes nos ardeurs passées, et qui devrait moduler encore celles présentes et à venir.
Une réponse sur le même journal due à M.Jacques de Guillebon .
 » Damoiselle Lévy est connue pour son ouverture d’esprit presque autant que pour sa complaisance à toute épreuve à l’endroit des faits et gestes de M. Strauss-Kahn.
C’est son droit, comme on dit dans mon village corse. Cependant, je ne voudrais pas qu’elle s’égare dans l’excuse perpétuelle, telle la première mère juive venue avec son rejeton. Précisons d’emblée son propos lapidaire d’ouverture : la Sainte Inquisition n’a que très peu chassé et brûlé les sorcières, et encore fort tardivement, après de nombreux débats internes, toute occupée qu’elle était à morigéner l’hérétique. Ce sont bien plutôt nos amis calvinistes ou théoriciens de la souveraineté, comme l’inénarrable Jean Bodin, qui à l’époque de la Réforme et de la Renaissance humaniste, se sont spécialisés dans le nettoyage forestier des sabbats nocturnes. Mais peu importe, venons-en aux faits.
« 
La suite
Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à DSK, le retour.

  1. LHDDT 佐罗 dit :

    Mauvaise langue..

    Critique Lanzmann tant que tu y es !

  2. LHDDT 佐罗 dit :

    Mauvaise langue..

    Critique Manzmann, tant que tu y es !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *