Dien Bien Phu

Le 7 Mai 1954, la cuvette sombrait sous les coups du Viêt Minh et ses alliés communistes.

Surement la plus grande défaite de l’armée Française, abandonnée par les politiques de Paris, plus enclins à satisfaire les gauches et extrêmes-gauches qu’à soutenir par tous les moyens ses fidèles soldats.

Coup d’essai en somme finalisé par l’autre abandon de l’Algérie.

 

Un extrait du film de Pierre Schoendoerffer, soutenu en prélude par la musique prémonitoire de Georges Delerue:le Concerto de l’adieu:

 

Une rétrospective des combats:

Partie 1

Partie 2

Partie 3

 

L’Indochine comme l’Algérie ont été perdues par le gouvernement  Français, non par les militaires.

Si on fait bien les comptes, l’abandon, voire la trahison, sont devenus des constantes de la politique Française.

Ce qui va très probablement se vérifier dès ce jour.

 

Le Concerto au complet:

http://www.youtube.com/watch?v=pfh0y2fe58Q

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Dien Bien Phu

  1. LHDDT dit :

    A l’époque, valait mieux avoir une Petit Travail Tranquille dans l’Hexagone ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *