La mer Caspienne en alerte.

La Russie renforcera, dès juillet 2012, sa flotte de la Caspienne avec le navire  projet 11 66.1K « Daghestan ».

 Il sera le plus puissant navire de la flottille de la mer Caspienne.

Un article de Théatrum Belli ( en lien)

Il est prioritairement destiné à la lutte anti-sous marine et anti-aérienne. Premier des navires russes à être équipé de 8 missiles « Kalibr-NK » permettant d’atteindre des cibles sous-marines aussi bien que des navires de surface à une distance de 300 km.

Bien qu’une de ses missions possibles puisse être le contrôle de zone afin de faire respecter la zone maritime russe en Caspienne (qui fait l’objet d’un litige avec l’Iran), il est possible que ce pré-positionnement ne fasse qu’anticiper une future présence occidentale sur la rive sud de cette mer en cas d’intervention de l’Otan en Iran.

===

Rappel du 4 Avril, venant de  RusNavy Intelligence:

Le service de presse des chantiers navals Gorki (Zelendolsk, Tatarstan) a annoncé que la seconde frégate du Projet 1166.1K (classe Gepard), le « Daghestan », a été mise à l’eau le 1er avril.

Mise sur cale en 1994, le SKR-201 « Daghestan » (ex-Albatros) est la seconde unité du Projet 1166.1K destinée à être livrée à la flotille de la Caspienne après la frégate SKR-200 « Tatarstan » (ex-Yastreb) entrée en service à la fin du mois d’août 2003. Les navires du Projet 1166.1K sont des frégates ASM et anti-navires conçues pour mener des missions d’escorte, de protection et de surveillance de zone.

La frégate « Daghestan » a reçu des systèmes radio ainsi que des armements plus modernes que ceux dont dispose la frégate « Tatarstan ».

Selon le service de presse des chantiers navals, la frégate est quasiment prête d’un point de vue technique, et subira dans les prochains jours une série d’essais en mer Caspienne.

Actuellement, le « Tatarstan » est le navire amiral de la flotille de la Caspienne.

Armements du « Tatarstan »:

8 SS-N-25 Switchblade (Kh-35E Uran, lutte surface-surface), 1 système SA-N-4 Gecko (9K33M Osa M, lutte surface-air), 4 lance-torpilles, 1 lance-roquettes RBU-6000 (lutte ASM), 2 rails pour 48 mines, 1 canon AK-176 (76mm), 2 canons AK-230 bitubes (30mm).

Dagestan-01.jpg Mise à l’eau du Daghestan (Projet 1166.1K, classe Gepard).

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La mer Caspienne en alerte.

  1. Est-ce que quelqu’un sait si la photocopie d’un article à partir d’un magzine serait considéré comme une violation du droit d’auteur? Merci :-). Bon, maintenant que je vois quelques-unes des réponses que je vais ajouter quelques détails. Que faire si j’ai acheté le magazine moi-même, fait les copies de garder pour moi-même, mais a ensuite donné le magazine à un ami (pas pour l’argent)? Merci ..

    • blh dit :

      Bonjour et meilleurs voeux pour cette nouvelle année.
      D’une façon générale, tout bloguer est responsable de ce qu’il peut écrire sur son site-blog autant que les commentaires qui s’y rattachent.
      Sauf à injurier, calomnier son prochain ou faire l’apologie des crimes contre l’humanité commis par les puissances de l’Axe (n’allez pas approuver la prostitution forcée des femmes coréennes par l’armée impériale japonaise, mais vous pouvez vous réjouir de la famine provoquée par Staline en Ukraine et ses 3 à 7 millions de mort), à inciter à la haine raciale ainsi qu’à la pornographie enfantine, la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, avec les adaptations apportées par la LCEN et autres lois Haddopi 1 et 2 est une des libertés offerte à tout un chacun :
      « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. »
      Tout blogueur a comme n’importe quel éditeur une obligation de surveillance de son site et doit rapporter promptement aux autorités compétentes de telles activités sur son site qui lui seraient signalées.
      Par contre, la loi (article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle) permet d’utiliser une oeuvre divulguée, et ce sans l’autorisation de l’auteur, soit pour votre usage strictement privé mais sans la diffuser à votre tour, ou en cas de publication, en respectant l’obligation de nommer son auteur et les références de l’oeuvre, dans les hypothèses suivantes, courte citation, revues de presse, etc.
      Bien que l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, garantisse la liberté d’opinion et d’expression de chacun, il semble cependant que des restrictions deviennent de plus en plus affaiblir son contenu et donc sa portée.
      Vous pouvez consulter ce lien bien documenté d’un avocat célèbre, Me Eolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *