T'as pas cent balles ?

Hier, litanie des bouches de métro, aujourd’hui
leitmotiv des nations en faillite.

C’est 100 milliards par ci, 100 milliards par là, réclamés par les présidents, quand ce ne sont pas les dirigeants de l’Europe qui eux-mêmes prêtent encore et toujours… les milliards qu’ils n’ont pas. Idem concernant les FMI, Fed, BCE et autres banques fantômes, qui achètent des produits dont ils savent la valeur proche de zéro, et qui se procurent de l’or qu’ils ne peuvent payer…

Nous avons, nous, une dette, fin 2011, de près de 86 % du PIB. Et chacun sait qu’une dette supérieure à 80% entraîne une baisse de 1% du taux de croissance économique. Ce qui nous oblige à une croissance négative. ( C’est nouveau, ça vient de sortir).

Le déficit public atteindra 4,7% du PIB cette année si nos argentiers ne trouvent pas de suite 4,3 milliards à rembourser  aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) situés à l’étranger, suite à un trop perçu d’impôts…

Et tout est à l’avenant.

Notre président normal déclare vouloir une aide de 120 milliards pour relancer la croissance quasi moribonde.

symbole de l'€ à bouts de bras

Et de nouveau, un petit sourire aux lèvres, la Chine, par l’intermédiaire du porte-parole du ministère du Commerce, M.Shen Danyang, s’engage à accorder un Euros déssinés au centre des étoiles de l'EUsoutien inconditionnel à l’UE concernant la crise de la dette.

Il faudra, un jour ou l’autre, se poser cette question qui devrait hanter chacun de nous:

«Comment rembourser nos dettes?»

J’ai bien peur que la, et non La, solution, apparaissant la moins pire, sauf à attendre patiemment une énorme crise politico-sociale, soit celle adoptée par le Japon il y a bien longtemps, savoir, étaler nos dettes sur le très long terme, même si les marchés financiers sont transformés en zombies. Encore que les dettes du pays des libellules étaient en très fortes proportions des dettes privées, ce qui n’est pas le cas chez nous.

Si la nouvelle équipe dirigeante de la France a compris ces problèmes et ne joue pas trop aux jeux des : «Tas pas cent balles» ou a :«Donne moi cent balles, je te rembourse demain», il y aurait peut-être une chance pour que les Kalachnikov ou autres AK47 restassent dans les greniers.

Les démagos de l’EU et de la zone Euro se sont tous tirés une balle dans le pied en refusant de reconnaître les identités nationales aussi diverses que les familles recomposées et ont imposé une fausse homogénéité en lieu et place d’une réelle hétérogénéité. Le multiculturalisme est un anachronisme mortel.

L’été sera chaud, et il est fort probable que notre AAA en prenne un coup.

===

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Economie, Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *