Un 18 Juin.(MàJ)

Celui de 1815 fut le début du désastre,
amplifié par celui de 1940.

Waterloo, waterloo, morne plaine, où l’aigle vaincu baissait la tête!

peinture de la bataille de WaterlooLes troupes britanniques de Wellington et les troupes prussiennes de Blücher remportent une victoire décisive sur l’armée de Napoléon à Waterloo, au sud de Bruxelles.

Il attendait Grouchy, ce fut Blüchner qui vint.

Jacques Bainville a perçu ce drame franco-français dans son Histoire de France, la restauration:

Extrait

« …Un an à peine s’était écoulé depuis que les Alliés étaient entrés à Paris, et la situation de la France en Europe était rétablie au-delà de tout espoir. Le service qu’on attendait des Bourbons, ils l’avaient rendu. La preuve en était dans la déception de nos ennemis les plus haineux qui étaient les Prussiens. Le nationalisme germanique, tiré d’un long sommeil par les principes de la Révolution, puis soulevé contre la domination napoléonienne, avait rêvé d’une grande Allemagne, étendue jusqu’aux Vosges, unie par le pays de Frédéric et des patriotes réformateurs et libéraux qui avaient préparé la guerre de l’Indépendance. Et l’Allemagne restait divisée, à l’état de Confédération où l’Autriche était le contrepoids de la Prusse, aussi semblable à l’ancien Empire germanique qu’elle pouvait l’être après les remaniements territoriaux de Napoléon…. »

Un certain Nathan Rothschild ne fut pas, lui, pris au dépourvu. Ne pouvant utiliser le télégraphe Chappe suite  à l’épais brouillard qui ne se levait pas, il se servit de pigeon voyageur avec Londres pour donner des ordres d’achat, connaissant la nouvelle avant tout le monde. Sa fortune fit plus que doubler. Si l’empire de Napoléon s’effondrait, celui de la maison Rothschild commençait. Il dure encore.

On peut envier Bonaparte, mais on se doit de rejeter Napoléon.

===

L’appel de 1940

Malgré les explications du général Weygand concernant notre situation militaire, un certain général à titre provisoire décide de continuer la guerre en s’installant confortablement …à Londres.

Commencez à vous battre, j’arrive!

Désertion en temps de paix, la mort.
Désertion en temps de guerre, la mort.

Quant à la Résistance, la version officielle affirmant que seule la gauche et ses affidés avaient «résisté» à l’envahisseur est battue en brèche par de nombreux témoignages, dont celui de Eric Zemmour:

Lorsqu’il lance son appel à la radio de Londres, de Gaulle – issu lui-même d’une famille catholique et traditionaliste, et qui n’en a jamais fait mystère – est entouré de plusieurs représentants des idées traditionalistes : de la secrétaire qui l’a tapé, et qui était royaliste, jusqu’à Kessel, admirateur de Maurras, et son neveu Maurice Druon.

Le premier résistant qui sera fusillé, le 29 août 1941, était catholique et royaliste : Honoré d’Estienne d’Orves…

Merci à La faute à Rousseau

Au fait, pourquoi donc un 18 juin, et pas une autre date?
C’est Churchill qui choisit l’anniversaire de Waterloo pour autoriser De Gaulle à lancer son appel à la résistance

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Un 18 Juin.(MàJ)

    • blh dit :

      J’ai lu, en grande partie, l’article concernant l’A.F sur Wikipédia. Intéressant dans son ensemble, il pêche cependant par quelques erreurs ou oublis, volontaires ou non. Certains passages méritent des compléments, des précisions: Dreyfus, Munich, la volonté de boycotter l’Allemagne, du fait des problèmes avec les juifs, alors que ce sont eux les premiers qui ont donné l’ordre de bloquer les échanges avec l’Allemagne…Trop d’amalgames aussi avec A.H raciste, antisémite, surtout avant la guerre. Dommage aussi que les mêmes auteurs soient souvent mis en référence, connaissant leur « anti-maurrassisme », Paxton et Weber. De même, une explication concernant les lois » anti-juives » n’aurait pas été superflue.
      Maurras n’a jamais demandé le meurtre de Schrameck, il ne posait que des conditions qui l’obligeraient à…
      Une chose également à remettre à l’endroit: les mots, les phrases utilisés voici un siècle n’ont pas la même signification qu’on leur prête aujourd’hui.
      Bref, nombre d’auteurs sont à relire ou lire, qui ne sont que peu mentionnés dans Wiki.
      Mais il faut bien se l’avouer, si de plus en plus d’auteurs qualifiés de « sulfureux » reviennent dans la sphère de la critique littéraire, il en est un qui reste invariablement au fond du puits dans lequel, chaque jour que Dieu fait, est déversé des tombeaux de haine et de médisance: Charles Maurras.

    • Alain dit :

      « (c’est un historien pour les incultes:)  »

      C’est ce que je dis souvent: la culture on peut se l’acheter ou faire semblant d’en avoir avec deux simples raccourcis de clavier :ctrl+c et ctrl+v). Pour ce qui concerne l’intelligence, là aucun raccourci : faut bosser et réfléchir.

      « La culture c’est comme la confiture, moins on en a et plus on l’étale. (Jean Delacour)

  1. Liang dit :

    “Celui de 1815 fut le début du désastre,…”

    Pas pour tout le monde, Nathan Rothscild en etait tres heureux, ses descendants aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *