Les serments de Toulouse

Émotion rare mais foutage de gueule bien présent.

M. 36% a bien bien astiqué les chaussures du ci-devant Netanyahou à Toulouse. Habituellement, il met un temps fou à se déplacer, le cher ahuri des couloirs, mais là, pas question, l’heure, c’est l’heure. Et ça tombait bien, ce 1er Novembre, cette Toussaint diversement ressentie un peu partout, blanche souvent, mais aussi rouge, rouge sang.

Ainsi, le chantre du sionisme le plus élaboré, qui vient de s’allier avec « l’extrême droite » du Likoud, a-t-il  pu très tranquillement blatéré sur le dos de la racaille antisémite, refrain repris en cœur par l’homme toujours à genoux qui a renoncé séance tenante à glorifier, au moins à se souvenir de TOUS les morts, et non pas de quelques-uns en particulier. C’est même une forme de racisme peu ragoutante. A les entendre, ces deux compères, on a la nette impression d’une volonté express de ressortir les évènements du temps de Dreyfus.

dessin de konk  Car discourir sur les juifs, et donc de l’antisémitisme qui perdure chez nous, paraît-il, c’est une chose des plus faciles pour nous faire oublier le reste, les dettes, les impôts, notre industrie, l’armée, les pd, l’éducnaz… Admettre que la  sécurité des juifs est une cause nationale, est une chose, encore que l’on se demande ce qu’il en est des autres ressortissants, mais affirmer clairement  que l’assassinat d’un juif, parce qu’il est juif, puisse devenir aussi l’affaire d’Israël, c’est outrageant pour les autorités françaises, pour la France devrait-on dire. C’est ramener notre pays à l’échelon de vassal d’Israël, alors que nous le sommes déjà de l’Europe du IV ème Reich et bien sur des US, nos grands amis.

Alors que le shérif du peuple élu recommandait à ses coreligionnaires  de France de venir dans son pays aux 300 bombes A, notre ombre des cavernes élyséennes a de suite poussé son petit cri:  » Non, non, la place des juifs de France est en France, non mais… »

Combien de temps va-t-elle durer cette lente mais inexorable décomposition de la nation France, aux mains de quelques nantis et parfaits prévaricateurs.

Devra-t-on, à l’image d’un autre François d’une autre trempe, se morfondre en criant » Tout est perdu, même l’honneur » ?

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Les serments de Toulouse

  1. LHDDT 佐罗 dit :

    surtout l’honneur»

    et ce n’est pas d’hier. Baisser sa culotte nuit quelque peu à la grandeur.

  2. Paul-Emic dit :

    j’attends avec impatience la réaction des musulmans qui l’ont élu.

  3. Chris dit :

    Effectivement , ça devient d’ un ridicule absolument inacceptable !!!..
    Et il faudra encore attendre pour qu’il y ait des réactions dignes de ce nom ????
    On créé une loge anti ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *