Gaza, sous les bombes israéliennes

Opération militaire de grande envergure en vue sur Gaza.

De Romandie.com:

« …A Gaza, des appareils israéliens ont mené plus de 20 raids aériens sur l’ensemble de l’enclave palestinienne, tuant six Palestiniens, dont Ahmad Jaabari et son garde du corps.
Un nouveau cycle de violences à la frontière entre la bande de Gaza et Israël avait éclaté le week-end dernier, au cours duquel sept Palestiniens — quatre civils et trois combattants –, avaient été tués, quelque 35 autres blessés, et huit Israéliens blessés, dont quatre soldats…. »

Dire que l’on haïssait ces aviateurs de la Luftwaffe tirant sur le bon peuple sans défense en débandade sur les routes .

Ici, on ne dit rien, c’est même normal, ce ne sont que des arabes…

Et bien entendu, l’armée israélienne a prévenu que cette élimination marque le début d’une opération plus large contre les militants du Hamas. Objectif affiché par Tsahal : «paralyser la chaîne de commandement et de contrôle de la direction du Hamas et son infrastructure terroriste».

Quel est donc le motif exact de cette escalade bruyante  menée par le sieur Netanyahou ?

Il ne faut pas chercher bien loin, c’est la réponse bien ciblée à Mahmoud Abbas, le président palestinien qui avait annoncé dans la soirée du lundi 12 novembre que la demande du rehaussement du statut de la Palestine serait présentée à l’Assemblée générale de l’ONU le 29 novembre au nom de l’OLP. La Palestine réclame un statut d’État observateur de l’ONU. Inacceptable aux yeux du ministère israélien des affaires étrangères, qui aurait formé le projet de « renverser »  Mahmoud Abbas en cas de succès de cette demande.

L’Agence France-Presse s’est procuré le « document d’orientation politique » du ministère qui préconise cette option. « Renverser le régime d’Abou Mazen (Mahmoud Abbas) serait la seule option dans ce cas » , affirme le document encore non validé par les autorités israéliennes.

Il doit en effet être entériné par le ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, avant d’être soumis au gouvernement de Benyamin Netanyahou. « Toute autre option (…) signifierait d’agiter un drapeau blanc et de reconnaître l’échec des dirigeants israéliens à relever ce défi » , poursuit le document.

Et si Gazza tombe,  ce sera au tour de la Syrie, puis de l’Iran, avec les compliments des US et de Normal 1er.

Mais bon, comme l’ONU et la Grande-Bretagne appellent à la retenue, tout va s’arranger.

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Gaza, sous les bombes israéliennes

  1. LHDDT 佐罗 dit :

    On est forcé de commenter ou vomir ça suffit ?

  2. Chris dit :

    Bein …ça fait un moment qu’ils la veulent , la guerre vengeresse , les youpes …y a combien d’ habitants , en Israel ?? …8 millions ..
    …ça fera jamais que 2 millions de juifs morts en plus par rapport à la dernière fois…..
    J’ai dit !!!!

    • blh dit :

      Est-ce sérieux le fait de rappeler 70 000 réservistes ?
      Ou n’est-ce qu’une pantalonnade de plus, pour forcer l’Onu et consorts à dire Non pour cette reconnaissance de l’Etat de Palestine ? J’aimerais beaucoup croire ( pour une fois, :o) ) à cette dernière solution.
      Mais comme le rappelle Lh, on a affaire à des frapadingo donc, on peut se poser des questions.
      Il serait bon de voir quelles manoeuvres s’effectuent en ce moment. La Marine US faisait route, la Russe aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *