Gaza sous les bombes, suite.

Les émules de Voltaire du café de Flore.

Il fut une époque où y déguster un tel breuvage était un plaisir hors du commun, surtout si le hasard permettait à ce cher quidam de côtoyer les Maurras, les Appolinaire, Desnos, Carné et autres Barrault. Plaisir hélas assombri par l’envahissement d’un couple qui était au Flore comme il était chez lui. Ça commençait bien.

Le mensonge à l’état pur.

Dans une tribune publiée le lundi 22 octobre dans le journal Le Monde, des politiques et intellectuels français ont appelé ouvertement à une intervention militaire occidentale en Syrie, pour abattre le régime de Bashar-El-Assad. Le texte, signé par Jacques Bérès, Mario Bettati, André Glucksmann, Bernard Kouchner et Bernard-Henri Lévy est l’aboutissement d’une pensée politique Occidentale, Americano-centrée, qui associe les notions de « droit d’ingérence » et « d’occident gendarme de la planète ». L’article arrondit des chiffres invérifiables. Bashar-El-Assad aurait fait assassiner 40.000 personnes (!), alors que ce chiffre est visiblement le total des morts, comprenant quand même les milliers de soldats Syriens et de civils assassinés par ceux que les auteurs de l’article osent qualifier « d’opposition Syrienne ». Il est sans doute inutile de revenir sur le parallèle grossier et irresponsable qui est fait entre la Syrie et la Libye, puisque désormais tout le monde sait que la Libye d’aujourd’hui ne mérite même plus le nom d’état, tellement elle est gangrenée par l’Islamisme radical, la violence et les volontés séparatistes. Il faut aussi noter, dans cet article, le ridicule parallèle historique fait entre la Russie de Vladimir Poutine qui soutient la Syrie et l’époque ou Mussolini et Hitler armaient les putschistes de Franco pendant la guerre d’Espagne. Mais les choses, observées depuis le café de Flore, paraissent simples : il faut que les puissances occidentales interviennent militairement.

La suite ici:

===

Évidemment, pour faire pleurer le bon peuple, on nous montre ici et là, les morts des  israéliens, les enfants, les vieillards…

A Gazza, malgré les raids des avions et les drônes, pas de mort, pas de blessé, rien de tout cela. De toute façons, y en a jamais eu. Et puis, la chauah, c’est quand même autre chose, non ?

===

Merci à lhddt pour cette rétrospective de Assad

http://www.youtube.com/watch?v=Kv1nltAZwXw
Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Gaza sous les bombes, suite.

  1. LHDDT 佐罗 dit :

     
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Kv1nltAZwXw
     
    ça, c’est pour le « dictateur ».

    Pour ces méchant ghazaouis – en 2009, on reprochait à un ghazaoui les boucliers humains que le mec yrépond :
    « Donnez-moi vos F16, je vous donne mon landau ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *