Un j'accuse d'une autre trempe.

Lettre d’Antoine Roch ALBALADEJO, ancien général de la Légion Etrangère,
président de l’association des Anciens du lycée Ardaillon

J’accuse,

J’accuse François Hollande de mensonge. Au poste qu’il occupe aujourd’hui François Hollande a tous les moyens de savoir ce qui s’est réellement passé le 17 Octobre 1961 à Paris. Il peut ainsi vérifier que le FLN avait décidé d’organiser une manifestation au cours de laquelle il prévoyait la destruction de quelques installations parisiennes et quelques assassinats ciblés de membres du service d’ordre et du MNA, son adversaire politique.
Il pourra ainsi vérifier qu’il n’y eut pas 300 morts, mais 7, dont un Français, consécutifs à la violence de quelques meneurs du FLN. Quant aux 2300(!) blessés, on n’ en trouve que peu de trace, sinon dans les déclarations mensongères d’anciens FLN.
J’accuse François Hollande de saboter tous les efforts faits par notre pays pour intégrer les immigrés. Comment aimer un pays dont le président fait de telles déclarations ? Chacun peut mesurer le désastre provoqué chez les jeunes maghrébins par de tels mensonges.
J’accuse François Hollande d’avoir serré dans ses bras des Ben Bella et autre Bouteflika. Des terroristes qui ont provoqué et encouragé les pires atrocités qui n’aient jamais été commises dans le monde. Des gouvernants qui au pire ont encouragé, sinon au moins fermé les yeux sur les crimes et les tortures atroces dont furent victimes des milliers de Harkis. Un individu, Bouteflika, qui s’est acharné à éradiquer notre langue en Algérie et qui aujourd’hui se noie dans ses mensonges sur la présence Française en Algérie, dont il peut mesurer la réussite tous les jours dans son pays ( prêt à demander réparations pour les ports, aéroports, hôpitaux, écoles, barrages, pétrole, gaz, etc…qu’on lui a laissés, intacts).
J’accuse François Hollande de faire semblant d’oublier que 95% des esclaves furent vendus par leurs propres chefs de tribus Africains et que plus de 95% des Français n’avaient rien à voir avec ces crimes au fond de leurs provinces.
J’accuse François Hollande de toujours donner raison aux ennemis de la France, d’attiser leur haine des Français et d’abaisser ainsi son pays. Ce n’est sûrement pas le rôle d’un Président de la République digne de ce nom.

Général Antoine-Roch Albaladejo 

Général  Antoine-Roch Albaladejo, ER, Légion Etrangère

===

Il est bon de répéter des vérités .
C’est Louis-Philippe qui donna en 1834 le nom d’Algérie à ce pays . Du temps de la colonisation turque, c’était la Barbarie .
Pourquoi le nom de Pieds Noirs ? C’est le nom que l’on donna au premiers colons qui transformèrent les marais insalubres de la Mitidja en région agricole prospère Les colons portaient des bottes noires pour patauger dans les marais de la Mitidja Ils avaient donc les pieds noirs . C’était aussi un clin d’œil au nom d’une tribu indienne en Amérique. Mais nos manuels d’histoire républicains ne voudront jamais relaté l’héroïsme de ces colons qui ne connaissaient pas les 35h.
MONSIEUR  HOLLANDE SACHEZ QUE VOUS ÊTES  UN DES RARES FRANÇAIS A VOUS  REPENTIR SUR LES ÉVÉNEMENTS QUI SE SONT PASSES EN ALGÉRIE   VOUS DEVRIEZ VOUS DOCUMENTER AVANT DE DERIVER COMME VOUS LE FAITES !
Je ne suis pas certain que cette position soit aussi innocente que ça ! IL FAUT REGAGNER DES POINTS AUPRES DE L’ELECTORAT MAGHREBIN, SUITE AUX SONDAGES QUI SONT EN CHUTE !

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Un j'accuse d'une autre trempe.

  1. LOUANCHI dit :

    HARKIS REVOLTE 1975 :

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

  2. blh dit :

    Qui était au pouvoir à cette époque ? Qui a refusé toute reconnaissance et aide à ces Harkis, que ce soit avant ou après la fermeture de ce camp ? Dans les années 60, c’était des Français qui y étaient parqués, dont l’un juste âgé de 17 ans.
    Quant à affirmer que  » Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. », il me semble que ce soit un beau prêche dans le sens du vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *