Hommage à un dernier Centurion.

Le 14 Mars 1983, Maurice Ronet décédait d’un cancer à Paris.

Acteur et réalisateur, autant adulé que détesté par son flegme et sa présence, il était en quelque sorte le Roger Nimier du cinéma, un acteur de très grand talent, qui brulait la vie sans s’en soucier outre mesure.

Maurice Ronet

On peut lire une filmographie  ici et quelques articles sur Wiki.

Pour l’instant, un extrait d’un blog, les 4 vérités, qui sera complété plus tard.

« …Maurice Ronet avait milité discrètement dans les années 70 au Parti des forces nouvelles de Tixier-Vignancour, donnant en quelque sorte raison à Jean Parvulesco qui affirmait quinze ans avant – d’Espagne, dans la revue de la Phalange –, que la nouvelle vague était « fasciste ». Cette déclaration tempétueuse était bien sûr à tempérer, mais il y aurait à dire sur Godard (qui fait d’ailleurs parler Parvulesco dans l’immortel A bout de souffle), Chabrol et Gégauff (revoir la scène très provo des Cousins, avec Brialy grimé en officier allemand) et sur Rohmer (deux amis se saluent bras tendu dans la collectionneuse en prononçant le cri de guerre Montjoie !). Ronet a tout en tout cas du beau ténébreux maudit, du dandy de droite, du guerrier maudit, du nihiliste caviar, même s’il vaut mieux que les héros parfois caricaturaux et ennuyeux du bon Drieu.

Ronet excellait à se faire détester et tuer : pensez à la Piscine (il joue le rôle d’un Américain !) et bien sûr à l’extraordinaire Femme infidèle. Il se moquait de lui-même en disant qu’il avait été tué une trentaine de fois au cours de sa carrière. Sa dernière mort, d’ailleurs abjecte, se produit dans l’horrible film la Balance, qui montre peut-être une transition terminale dans le cinéma français : on n’y sera effectivement plus en France, après. Le vieux fusil a changé d’épaule. Vogue la galère…. »

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Hommage à un dernier Centurion.

  1. Carine dit :

    Montjoie !
    Oulaaaa
    Faut que je change le cri de guerre de ma ptite manifestante bourgeoise alors !
    Pour qui je vais passer, moi !

  2. orfeenix dit :

    Ha ha! J’ adore votre sens de l’ actualité!

    • blh dit :

      Il y a quelques personnages de l’ancien temps qui me tiennent à cœur, d’autant que lui, je l’ai connu de loin, ayant sévit quelques temps dans ce milieu multiforme et souvent peu reluisant. Je sais bien que comparer ce passé à notre  » bel aujourd’hui » n’est guère constructif et ne fait souvent que refermer sa coquille encore plus, mais ce sont les seules références de la vie qui restent réelles, et non pas les chimères que l’on s’évertue à nous faire avaler.
      J’ai même oublié un autre légionnaire, mort pour ses idées, fusillé le 11 mars 1963 au Fort d’Ivry, ainsi que quelques-uns de ses amis, le Colonel Bastien-Thiry…

      Je prends un peu de recul avec les évènements du jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *