Triste vol d'un foulard d'arc-en-ciel !

La Vierge de la Lune et la Vierge du Soleil

fille de la luneC’était il y a longtemps, bien longtemps, si longtemps que nulle mémoire sans doute ne s’en souvient. La lune et le soleil ne brillaient pas si haut dans le ciel mais vivaient plus bas, tout près de la terre. Et personne se sait plus aujourd’hui que la lune et le soleil étaient deux ravissantes jeunes filles dont on aurait difficilement pu dire laquelle l’emportait en beauté sur l’autre. Il suffisait alors de lever les yeux pour pouvoir contempler à loisir les vierges célestes. Quant aux enfants, il ne se passait pas de jour qu’ils ne trouvassent une échelle pour aller rejoindre les deux jeunes filles dans le ciel.

Le ciel enfin ! Que vous en dire ? Tout y était si beau qu’aucun mortel n’avait jamais vu semblable merveille. Le sol était jonché de nuages moutonneux de soie blanche, des nuages bleutés servaient de rideaux et quand le soir descendait, la Vierge de la lune allumait les étoiles pour que les hommes voient clair en bas, sur la terre.

pivoine blanche de ChineLorsque parfois le soleil et la lune descendaient sur la terre, la reine des fleurs elle-même, la belle pivoine, refermait ses fleurs, honteuse qu’elle était devant la splendeur des vierges célestes. Comment s’en étonner ? La lune et le soleil ne portaient-ils pas habits tissés de nuages blancs, diadèmes d’aurores et foulards d’arc-en-ciel scintillants !

Cependant, ni l’une ni l’autre n’en tiraient vanité, au contraire. Elles étaient charmantes et serviables. Elles soulevaient de temps en temps les rideaux bleus du ciel pour jeter un coup d’œil au-dehors et bavarder un peu avec les humains. Mais c’étaient les enfants qu’elles préféraient. D’ailleurs, tout ce petit monde ne les laissait guère en paix. Dès qu’ils le pouvaient, les enfants grimpaient se balancer dans les airs sur quelque nuage duveteux. Et la lune leur cueillait souvent des bouquets d’étoiles pour les éclairer sur le chemin du retour.

fille du soleilMais rien n’est éternel en ce monde. Un jour parut sur terre un homme méchant à l’âme plus noire que la nuit la plus noire et voilà que cet homme un beau matin dans le ciel, y déchira les tentures, piétina les tapis blancs. Savez-vous même ce qu’il osa  faire encore cet effronté ? Il vola à la lune son plus beau foulard d’arc-en-ciel !

 

La colère des deux jeunes filles fut terrible ! Le soir même, elles allèrent s’installer très haut dans le ciel.

Le lendemain, à leur réveil, les enfants levèrent les yeux au ciel. Mais … où sont donc passées nos amies célestes ? Alors ils se mirent à crier très fort, pleurant et appelant sans relâche. La lune eut pitié de ses enfants chéris et elle descendit pour jouer avec eux. Mais soudain le méchant homme surgit et attrapa la lune. Et rien à faire pour la lâcher. C’était le comble de l’audace ! Dès que le soleil aperçut la scène, il sortit ses aiguilles de sa tête et commença à piquer et à transpercer les yeux du misérable qui lâcha enfin prise.

Mais jamais plus depuis ce jour la Vierge du soleil ne rentra ses aiguilles et malheur à qui ose la regarder droit dans les yeux, elle pique et transperce impitoyablement. Quant à la lune, elle ne peut oublier le monde et surtout ses enfants bien-aimés. Aussi, à la tombée de la nuit, elle se glisse doucement dans le ciel, regarde par les fenêtres des maisons et caresse de ses rayons un peu froids, les cheveux des enfants endormis.

===

Adapté d’après des sources  chinoises par Dana et Milada Šťovičková.
Traduit par Ginette Philippot et Yvette Joye. © 1969 by Gründ, Paris.

===

Ces deux-là nous changent des LGBT et femen en tout genre

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Triste vol d'un foulard d'arc-en-ciel !

  1. Chris dit :

    Bein tiens …viens don dans mon paradis chriSSianique …ça te réconciliera avec la vie …

    • blh dit :

      J’y vais souvent, t’inquiète ! Mais y a pas beaucoup de vierges sur tes nuages duveteux, elles sont remplacés par des succubes menées de main de maître par des nouveaux incubes, véritables satrapes du modernisme.

  2. Carine dit :

    C’est bien beau et bien poétique.
    Cela fait du bien.
    Je me demandais pourquoi « la » soleil (die Sonne) piquait toujours autant. J’ai ma réponse !

  3. Chris dit :

    On peut etre vierge dans la cervelle !!!!!!!!!!!!!!

  4. LHDDT 佐罗 dit :

    Vierge, c’est quoi ?

    Je suis vache – c’est vrai que c’est sympa.

  5. Orfeenix dit :

    Quoique j’ai bien peur que les lgbt n’aient récupéré la fameuse écharpe ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *