A bas les voleurs !

Tel était le cri des Parisiens le 6 Février 1934.

S’il règne comme une atmosphère identique en ce moment un peu partout en France, nul n’est besoin d’en expliquer les causes. Et ce ne sont pas les frasques  de quelques thuriféraires du sexe les principales – tout le monde s’en fiche comme de l’an 40 – mais bien plutôt la gabegie financière instaurée par nos valeureux républicains, fussent-ils de gôche ou de droite : la main droite sur le cœur et l’autre dans le portefeuille du voisin.

La santéImpôts sur le revenu en nette augmentation, taxes sur pratiquement tout, pourquoi pas sur les téléphones portables et PC, les retraites plus que probablement revues à la baisse, la Taubira qui veut instituer l’obligation par les collectivités locales de distribuer des aides sociales, notamment le RSA, aux personnes ayant été condamnées, les fils de ministres en prison pour détournement de fonds ou drogue, les sénateurs, les députés, maires et autres édiles pillant les caisses ici et là, les policiers mis en examen parce qu’ils font trop bien leur travail ( pas tous, bien sur ), les prisons qui se libèrent par centaines,  les récidivistes en pleine recrudescence et toujours impunis, j’en passe…

Et quant on pense à notre dette vertigineuse de 2 000 milliards d’euros, on peut frémir, d’autant plus qu’une nation ayant un taux de dettes de plus de 80% du PIB national est dans l’incapacité totale de rembourser les propres intérêts de cette dette.

Nous sommes bien en période de guerre civile, ne reste plus que le détonateur à mettre à feu.

http://www.youtube.com/watch?v=_vmw-zBc8TE

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à A bas les voleurs !

  1. Chris dit :

    Le mieux c’est encore d’ amorcer un détonateur …sans cri..comme ça , tout d’ un coup , beinmerdalors on s’ y attendait pas , savoir d’ où ça vient …

    • blh dit :

      Effectivement, une solution est d’amorcer le Grand Soir, de plus en plus de monde, même dans ma petite ville y pense, tellement ce qu’ils voient et entendent les écœure.
      Mais qui?
      Une autre solution est d’accélérer cette décadence, en douceur, genre manif monstre aux cris de :  » à bas la France, dehors la France, c’est nous que v’la… ».
      Et la, le détonateur s’allumera spontanément sans doute.

  2. Un de ces 4, je raconterai la mésaventure qui m’est arrivé dans un petit bourg : en effet, la guerre civile est là !

  3. Carine dit :

    Et ça datait de 2012 !
    Que de dégringolades encore depuis!
    T’es passé où, blh ?

    • blh dit :

      C’est une solution envisagée par quelques-uns comprenant que les élections = piège à cons. Et des gens du réel, pas nécessairement des anciens.

      Faut-il laisser le temps au temps ?

  4. orfeenix dit :

    Je suis heureuse de ton retour.

    • blh dit :

      Merci beaucoup,
      Ce n’est pas tant d’être parti, mais plus un retrait dû à une mésaventure pour le moins douloureuse en Juillet-Aout. Je pense que tout est terminé et reprend peu à peu mes activités :o)

  5. Anton dit :

    Oui, tous les ingrédients semblent se mettre en place (mais dieu que c’est long). Ecoeurement d’un côté, sentiment d’impunité de l’autre. Toutefois, si la peur et l’insécurité (économique, physique) grandissent, il semblerait qu’il faille encore franchir un palier vers le gouffre pour qu’une majorité se mette à connecter (la fameuse légitimité populaire dont on ne pourra se passer).

    A part ça,
    http://www.atlantico.fr/pepites/grece-craint-coup-etat-militaire-854253.html

  6. Liang dit :

    Seulement 200,000 ducats, s’emporte Don Salluste ?
    Le maire du village se plaint d’une année difficile et de mauvaises récoltes.
    La récolte a été très mauvaise ? Alors il faut payer le double, s’écrie Don Salluste

    « Les pauvres sont faits pour être très pauvres, et les riches très riches ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *