Dhimmitude ou seppuku ?

La fin d’un monde vivant.

 

Il y a, dans l’ile de Saïpan, au cœur des mers du Sud, bien que située au nord de l’Équateur, d’accès assez difficile malgré de nombreuses petites routes bordées de bananeraies, cocoteraies entremêlées de grottes de seppuku collectifs où fleurissaient quantité de petits messages, dernier hommage aux hommes tombés là, surplombant une mer aux vagues assez fortes s’en allant se briser sur la barrière de corail la ceinturant, au  final d’un carrousel de verdures, bambous et lianes s’entre-croisant, tout au haut d’un chemin de pierres d’où l’on aperçoit une impressionnante falaise de près de 250 m de hauteur au droit de laquelle s’étale  une plage paisible et calme mais sauvage et désolée, une petite portion de terrain plat, net de toutes fleurs ou herbes disgracieuses, sorte de tatami géant rappelant un PC militaire.

C’est de cet endroit qu’ils sautèrent.

Éliminés à Tarawa, 14 000 morts, 25 survivants, puis à Guam, 45 000 morts; en dernier, sur ce coin d’ile,  acculés à la mer par 60 000 soldats US, les soldats du Mikado on sauté. 30 par 30. Au chiffre 5 : ichi, ni, san, shi…go*. Ils furent 5 000 à basculer. Probablement le plus grand suicide collectif militaire de tous les temps.

Il semble que nous en soyons réduits à cette extrême fin de vie, d’autant que si nous devions espérer un éventuel cancer, cette attente se fera dans les conditions bien connues de tous les dhimmis de la planète: «Mige, bois et cuise-te!» affirmait un dicton Franc-Comtois, traduit en « Mange, bois et tais-toi»

Qui veut devenir dhimmi dans sa propre maison ?

Nous subissons en fait une double dhimmitude, dont l’une est de plus en plus visible, hargneuse et arrogante, tandis que l’autre, qui « organise » la première, est quasi invisible, mais sournoise, insidieuse et qui profite du grand chambardement qu’elle a elle-même créé.
Sans être essentiellement pessimiste, je crois qu’il est trop tard pour réveiller les Grands Juges, et même si un aventureux homme public appelait le bon peuple comme l’avait fait le député Jean-Baptiste Baudin pendant les Trois Glorieuses, mort pour 25 francs, nul doute que cet hypothétique sauveur serait assez vite dézingué. D’une manière ou d’une autre.
Il est trop tard pour poser les bonnes questions et d’en tenter des solutions. Les immigrations, sauvage et officielle, sont d’une telle importance que rien ne peut la stopper, au mieux la ralentir. Et surtout pas quelques mesurettes juste bonnes à rassurer le quidam classique.
Il est trop tard car nous sommes sidérés, manipulés, jugés et condamnés; souvent par les mêmes Fouquier Tinville.
Et puis, n’oublions pas que la Reconquista espagnole ne s’est pas faite à coups de bulletins de vote, mais à coups de sabres et de pistolets.
Actuellement, toutes les manifestations auxquelles nous assistons sont officiellement déclarées non violentes …

«Méfiez-vous quand un pays ne se soucie plus d’agressivité, de violence et de lutte; méfiez-vous quand un homme refuse de se battre ou devient anormalement calme.
Le premier est fini, et le second surement fou.», nous prévenait Fontenelle.

Enfin, on enterrera Normal 1er au Panthéon, et quelques new-humanoîdes déclamerons le fameux Troisième Cantique de Solidarité que nous a transmis hier le génial Huxley :

« Sentez venir à vous le Grand Etre des jours !
Réjouissez-vous-en, mourrez dans cette foi !
Fondez aux accents des tambours,
Car je suis vous, vous êtes moi. »

La balle est dans notre camp.

 * ce n’est pas le go américain.

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Dhimmitude ou seppuku ?

  1. HDDT 佐罗 dit :

    En 1789, les « sciences sociales » n’avaient pas encore montré le bout de leur nez. Il faut attendre le XX° siècle pour qu’elles trouvent les moyens techniques de manipuler les masses, de s’imposer : presse industrielle, radio.
    On se rappelle les grandes antennes de « Voice of America » qui se proposaient de « libérer » l’Union Soviétique ..
    Ces jours-ci, avec l’internet.. l’internet nous donne l’impression d’une grande liberté alors qu’en fait – sournoisement, c’est le meilleur vecteur de la manipulation des masses.

  2. Chris dit :

    J’ ai capté aussi , cette espèce de tocsin de  » beresina  » inéluctable ……trop , vraiment trop , d’ ignorants contents de l’ etre , trop flemmards pour faire le moindre effort de tri non seulement parmi l’ information , mais dans leurs idées memes …
    E puis , c’est l’ engrenage des pays ( et , avant tout, de leurs intérets ) , qui a cadenassé le crime ..les puzzles , meme si faits de tous petits morceaux , sont très solides et très difficiles à casser ..

  3. Momoko dit :

    juste petit coucou

  4. orfeenix dit :

    Bis repetita, tout ceci me rappelle une certaine roche tarpeïenne, un mort illustre pour trente deniers, et des aveugles qui guident des aveugles, chacun son mur des lamentations, mais on a tous affaire aux mêmes Pharisiens.

  5. carine005 dit :

    Bin alors !
    Ca refonctionne, finalement ?

    Ces suicides collectifs ne sont pas monnaie courante, mais il en existe quelques-uns dans l’histoire.
    Par exemple celui des Arawaks de la Dominique, qui ont préféré se jeter collectivement de falaises plutôt que d’être dominés par les Anglais ou les Espagnols, qui se sont toujours disputés les Isles de la Caraïbe, avec les Français.

    HS : Tu as vu les images de Popes, pendant les affrontements en Ukraine ?

  6. Jaguar dit :

    si comme vous le dites « tout est fini » alors soyez le premier a vous mettre une balle mais avant fermez définitivement votre blog…

    • blh dit :

      Bienvenue ici,

      J’ai simplement dit : » Sans être essentiellement pessimiste, je crois qu’il est trop tard… »
      Ce qui suggère à l’évidence d’autres réactions de tout un chacun, moi en particulier. Je précise également que cet article est une vue d’ensemble, non un cas particulier où ainsi que vous le dites, il est temps de rejoindre sa grotte. Disons qu’il y a énormément de choses à faire, et je pense qu’un tel article présente quelques idées à développer.

      A vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *