1er Mai

Fête du travail ou fête des travailleurs ?

 

L'églantine.

  Le , le maréchal Pétain instaure officiellement par la loi Belin le 1er mai comme  « la fête du Travail et de la Concorde sociale », appliquant ainsi la devise Travail,          Famille, Patrie : par son refus à la fois du capitalisme et du socialisme, le régime pétainiste recherche une troisième voie fondée sur le corporatisme, débaptisant « la fête des travailleurs » qui faisait trop référence à la lutte des classes.

 

Brins de muguet

À l’initiative de René Belin, ancien dirigeant de l’aile anticommuniste de la CGT(Confédération générale du travail) devenu secrétaire d’État au travail dans le gouvernement de François Darlan, le jour devient férié, chômé et payé. La radio ne manque pas de souligner que le 1er mai coïncide aussi avec la fête du saint patron du maréchal, saint Philippe. L’églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet. Cette fête disparaît à la Libération.

===

Le muguet

C’est beau, la fête du muguet;
C’est la fête, c’est le premier Mai
Où chacun s’épanouit selon
Les bois, les ronces et leurs stolons.

Mais ce n’est pas ma fête, hélas,
Hélas, c’est plutôt le tocsin
Qui bourdonne enfin la fin
De l’aventure où je craignais le glas.

Mon fol espoir s’est achevé
Dans la levée des clochettes,
Et le blanc de cent cueillettes,
Ô, symbole au cœur réservé,

Ô, fleurs d’un jour, souveraines
Dans les sous-bois, dispendieuses
De bonheur et de joies studieuses,
A noirci la plus belle des reines.

Mais tout s’achève et la mort vient
En ce premier jour de Mai
Fermer les clochettes à jamais
Ternies, attendant l’an prochain
Que la fête du premier Mai
Revienne, et revienne le bon temps
Où tous rêvent en ce beau printemps
A aimer leur plus belle reine.

C’est triste la fête du premier Mai
Quand le tocsin se tait
Les sous bois se referment
Et les amants disparaissent.

 

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à 1er Mai

  1. orfeenix dit :

    La France est amnésique, c’ est curieux comme on l’ a oublié de la victoire et comme la première guerre mondiale est de moins en moins à la mode…

  2. blh dit :

    Ce n’est pas tant son amnésie qui soit étourdissante, mais sa pratique de la mémoire sélective adoubant les repentances à n’en plus finir qui est bien la marque d’une fin de civilisation : un peuple qui fuit sa mémoire et qui a peur de son passé, n’a aucune chance ni possibilité de construire son futur. Les Lumières et leurs « Du passé, faisons table rase » se sont bien éteintes avec la mort de plusieurs millions de morts. Encore aujourd’hui,.

  3. carine005 dit :

    C’est étourdissant de constater que les Australiens, les Néo-Zélandais viennent de si loin pour se recueillir sur les champs de bataille de la 1ère, et on n’en entend presque pas parler en France.

    On préfère la 2ème, visiblement, celle qui permet de reparler quotidiennement de la chouina.
    La 1ère ne compte pas, peu de noms inuits sur les monuments aux morts…

  4. LHDDT 佐罗 dit :

    Fête du Travailler Plusse pour Gagner Moindre ».
    Quand est-ce qu’ils parleront du manque d’agressivité des commerciaux beret-baguette à l’étranger ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *