Fond de crise au Front National

Contre le communautarisme militant

par Marion Maréchal-Le Pen

Députée FN de Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen conteste la nomination de Sébastien Chenu, fondateur de GayLib, au sein du Rassemblement bleu marine.

On entend souvent dans la bouche de nos détracteurs que “le nationalisme, c’est la guerre”. Ce slogan réducteur et faux tend à criminaliser le concept de nation. La nation n’empêche pas la guerre mais elle permet d’éviter la pire de toutes : la guerre civile. Celle, larvée, qui menace aujourd’hui la cohésion nationale est idéologique : celle des droits individuels contre l’intérêt général, des communautés contre la communauté nationale.

Cette cohésion nationale est attaquée de toutes parts. De l’extérieur par l’Union européenne à travers le droit et la jurisprudence, le fédéralisme et l’immigration de masse. De l’intérieur par le développement dans la société d’un tissu d’associations et de personnalités censées défendre les nouveaux damnés de ce monde.

La gauche, structurée doctrinalement par la lutte des classes, transpose ce modèle de conflit à toutes les strates de la société : les femmes contre le patriarcat, l’homosexualité contre l’“hétéronormativité”, le droit à la différence des minorités ethniques contre l’assimilation à la française. Tout est bon pour détruire l’identité culturelle, juridique, historique de la France, cette nation “conservatrice”, “réactionnaire”, “rétrograde”, voire franchement “obscurantiste”. Ces nouvelles insultes marquent du sceau de l’infamie politique quiconque en est frappé.

On terrorise intellectuellement l’adversaire par la morale et non par les arguments politiques. Vous critiquez le régime de l’Union européenne, vous êtes europhobe ; vous dénoncez les revendications politiques de certains musulmans contre notre modèle laïc et la tradition chrétienne, vous êtes islamophobe ; vous participez à la “manif pour tous”, vous êtes homophobe… Il y a bien longtemps que la droite, culpabilisée par une gauche contrôlant tous les vecteurs de la pensée (éducation, médias, culture), est devenue complice. « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » (Jean de La Fontaine). Les “phobes” contre les “istes” : immigrationnistes, européistes, mondialistes. Définition de la phobie : crainte excessive et injustifiée d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement d’une action.

Nous ne serions donc pas des citoyens éclairés mais des personnes mues par une peur irrationnelle, quasi psychiatrique, agissant par passion et non par raison. Inutile de débattre avec nous, nous sommes disqualifiés d’office. Pis, être “progressiste” (tiens, encore un “iste”) est tendance. Pour ma part, j’aime assez cette citation de Gustave Thibon : « Être dans le vent, une ambition de feuille morte… » Nos “élites” et nos gouvernants se plaisent en automne.

La sexualité n’est pas un programme politique, pas plus que l’origine ou la religion. Je préfère offrir aux nouveaux Français une identité française fière et exigeante plutôt que de les abandonner à une identité de substitution, mêlée de religiosité guerrière et de mépris de la France, qui jette certains dans les bras de l’État islamique.

Les pseudo-représentants et défenseurs militants de cette conception participent de cette “stigmatisation” qu’ils dénoncent tant et qui constitue leur fonds de commerce lucratif. Ils laissent entendre que ces Français seraient prisonniers de ces identités factices et qu’elles conditionneraient l’ensemble de leurs choix personnels et politiques. À l’inverse, je pense que le meilleur moyen de protéger ces minorités est de mettre en avant ce qui nous unit plutôt que ce qui nous différencie, à savoir la seule communauté qui vaille la peine de se battre : la communauté nationale. Il faut cesser de les pousser à afficher leurs spécificités comme un étendard dans des représentations communautaristes aussi ridicules que la GayPride…

Croyez-vous que ces mêmes communautaristes trouveraient “cool” que demain nous lancions une radio “Blanc FM” en réponse à Beur FM ? La perspective d’une telle société ne m’enchante guère. Pis, elle m’effraie. La France bleu, blanc, rouge plutôt que la France Black, Blanc, beur. La couleur du drapeau, plutôt que la couleur de peau.

Il n’y a pas de demi-mesure. Soit vous êtes pour la communauté nationale, soit vous êtes avec les libéraux-libertaires. Soit vous êtes pour la France, soit vous êtes contre la France.

===

Merci à Valeurs Actuelles.

Les réponses que certains se posent au sujet des actions que devraient envisager Marion sont justement dans le déroulement de son plaidoyer, où elle ne cherche pas à imposer quoi que ce soit, mais au contraire à faire comprendre à ceux qui l’écoutent que la balle n’est pas dans leurs camps, mais dans celui d’une France fière dans ce qu’elle était, et non dans ce qu’elle est devenue.
En fait, à la lecture de certains commentaires, on ne peut répéter que le « droite » est vraiment la plus bête du monde.

Et quand on lit un certain Robert Marchenoir  qui éprouve un curieux , je le cite :

 » ras-le-bol du what-aboutisme, qui consiste à accuser les Etats-Unis à chaque fois que l’on met en accusation l’allégeance ouverte, explicite et revendiquée du Front national au régime de Poutine.

Ce qui est en cause, c’est Poutine. Poutine est le président de la Russie, pas le président de l’Amérique. C’est Poutine qui a fait assassiner la courageuse journaliste Anna Politkovskaïa, pas les Etats-Unis. C’est Poutine qui a assassiné 129 membres de son propre peuple par des gaz de combat dans le théâtre de la Doubrovka, ce n’est pas le président des Etats-Unis.

Que Poutine assume ses responsabilités, au lieu de toujours chercher un bouc émissaire, comme tous les dictateurs, comme les anti-sémites qui rejettent toujours la responsabilité de leurs fautes sur les Juifs.

Que les Français assument leurs responsabilités dans le sort de la France, au lieu de toujours de prétendre qu’ils n’y sont pour rien, que c’est la faute des Américains si l’Etat socialiste français confisque 57 % de la richesse française et condamne les Français au chômage.

Et que les Français patriotes sanctionnent le Front national, parti désormais indigne, à la solde de l’étranger, qui s’est rangé du côté des assassins, des oligarques, des voleurs, des bandits mafieux, du KGB devenu FSB, qui gouverne la Russie, et cherche maintenant à subvertir la France et l’Europe, comme il le fait, sous ses différentes formes, depuis 1922. »,

on a des soucis à se faire quant à  l’appréhension,  la compréhension des évènements qui secouent notre planète, et en premier lieu, notre France Éternelle.

A l’évidence, cependant,  l’on comprend   que de vouloir jouer à lutte récurrente et rédhibitoire des partis pour s’approprier le fauteuil élyséen, sinon quelques strapontins, est une parfaite utopie, voire une chimère qui ne peut que renforcer à court terme la fermeture du Système, où tout est verrouillé de longue date, où perdure un  lobbying constant en vue d’une  « Démocratie Universelle » chère au sieur Sarközy et bénie par Rantanplan.

Le domaine du possible .

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Fond de crise au Front National

  1. LHDDT 佐罗 dit :

    « La sexualité n’est pas un programme politique, »

    c’est une phrase autant malheureuse qu’à double tranchant.. Ca commence comme ça et ça finit par la GPA made in zomos.

  2. EQUALIZER dit :

    L’idiotie se vend-elle au Marché Noir ? que Poutine ne soit pas blanc-bleu dans ses méthodes de gouvernement sans doute mais le seul ennemi impérialiste (économique/militaire) sur la planète siège aux USA . Avec la complicité de l’UE prolongement de la domination US . Il n’empêche que chaque peuple est responsable de lui-même et de ses malheurs … Les USA ont tout fait pour que l’UE ne soit une machine de guerre contre la Russie qui possède 1/3 des richesses de la planète . Le prochain hold up va faire du bruit …

    • blh dit :

      J’ai lu que la Chine avait aussi quelques problèmes avec les terres rares, qui ont tendance à s’échanger bien en dessous des pris ordinaires…
      Un autre problème est la baisse du baril de pétrole qui déstabilise un peu la Russie : 2015 risque d’être une année en récession, avec un PIB 3 points en dessous celui 2014. Faut voir aussi le contrat que Poutine a signé avec la Turquie, qui emm… profondément Obama, ainsi que celui avec l’Australie…

  3. blh dit :

    Il est vrai que ça commence à être une auberge espagnole…

  4. Chris dit :

    Quand je pense qu’ il ya quelques années , je lisais Marchenoir en tant que blog réac !!!!!!!!!!!!!!!!
    Quelle con – ne !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Robert Marchenoir, c’est le con prétentieux parfait. Il est ridicule, pourquoi perdre son temps à le citer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *