Addenda, suite

Le rapport de la Commission sénatoriale du Renseignement sur la pratique de la torture par la CIA de 2001 à la fin 2009 n’en finit pas de soulever des réactions.

– Gleen Greenwald (The Intercept) est parvenu à identifier l’agent de la CIA, dirigeant la cellule de recherche d’Oussama Ben Laden, qui a commandé ce programme de la CIA [1]. Il s’agit d’Alfreda Frances Bikowsky. Elle est à la fois considérée comme la meilleure spécialiste d’al-Qaïda et comme ayant accumulé les erreurs dans sa quête contre al-Qaïda. Question : comment peut-on être les deux à la foi ? Sauf, bien entendu si l’on admet que sa fonction réelle n’est pas de lutter contre les jihadistes, mais de les organiser et de les manipuler pour qu’ils servent les intérêts états-uniens.

– Le colonel Lawrence Wilkerson, qui fut chef de cabinet du secrétaire d’État Colin Powell de 2002 à 2005, a accusé la CIA d’avoir, au moyen de ce programme de conditionnement par la torture, fabriqué les éléments qui ont conduit à entrer en guerre contre l’Irak [2].

Pour en savoir plus sur le rapport de la CIA : « Le rapport du Congrès sur la torture confirme qu’al-Qaïda n’est pas impliqué dans les attentats du 11-Septembre », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 15 décembre 2014.

[1] “Meet Alfreda Bikowsky, the Senior Officer at the Center of the CIA’s Torture Scandals”, Gleen Greenwald and Peter Maas, The Intercept, December 19, 2014.

[2] “Ex-Bush Official : U.S. Tortured Prisoners to Produce False Intel that Built Case for Iraq War”, Democracy Now, December 23, 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *