Chants militaires

Imnul legionarilor cazuti,

le légionnaire tombé.

 

La Garde de fer – en Roumain: Garda de Fier – est le nom le plus communément donné à un mouvement nationaliste, anti-communiste se réclamant de la foi chrétienne orthodoxe, en Roumanie dans la période allant de 1927 dans la première partie de la Seconde Guerre mondiale.

Initialement fondée par Corneliu Codreanu Zelea le 24 Juillet 1927, en temps que la Légion de l’archange Michel (« Legiunea Arhanghelul Mihail »), et dirigé par lui jusqu’à sa mort en 1938, les adeptes du mouvement ont continué à se référer au nom de « Légionnaires » et du Miscarea Legionară (Mouvement légionnaire), malgré divers changements de nom de l’organisation (par intermittence interdites). En Mars 1930 Codreanu forme la «Garde de Fer, la Garda de Fier» comme une branche politique paramilitaire de la Légion; ce nom a fini par se référer à la Légion elle-même. Plus tard, en Juin 1935, la Légion a changé son nom officiel de la « Totul pentru Tara », littéralement «Tout pour le pays», mais communément traduit par «Tout pour la patrie».
Ce chant a été composé par Simion Lefter en 1929 à la mémoire d’un légionnaire assassiné. Le capitaine Corneliu Codréanu en fit l’hymne du légionnaire tombé (Imnul legioarilor cazuti) en 1932.
Il a été adapté au répertoire français par le chef du Choeur Montjoie Saint-Denis, Jacques Arnould sous le titre Chant du légionnaire tombé. Il arrive qu’il soit interprété dans le cadre de la Légion étrangère. La seule différence tient au doublement de chaque moitié de couplet dans la version française; dans la version originale, seule la fin des couplets sont bissés. Une seule version française existe à notre connaissance en français : il s’agit de la version de la Joyeuse Garde que nous avons utilisé ici.

Le chant en Roumain:

Une autre version

===

Les paroles en Français

I. La lune pleure parmi les rameaux et la nuit déserte (bis)
En vain, ami, nous t’avons appelé sur tous nos sentiers. (bis)

II. Seul le vent encor’ soupire ta chanson parmi les fleurs. (bis)
Nature qui consol’ ce triste tombeau où tu reposes. (bis)

III. Sur tous les sentiers où nous allons, nous t’avons cherché.(bis)
Ici même les tiens t’ont oublié, nous chantons pour toi. (bis)

IV. Larme, perle de sang, étoile tombée dans cette guerre, (bis)
Sentier de feu et de victoir’ pour ta garde légionnaire.(bis)

V. Le vent souffle sur les eaux des mers, le temps triste et amer. (bis)
Nous te pleurerons toujours, légionnaire dors pour toujours. (bis)

2 réponses à Chants militaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *