A propos

 Mourir en applaudissant

Le mot « acédie » a disparu des dictionnaires, même des dictionnaires de théologie. Cette forme aiguë de la mélancolie affectait surtout les anachorètes, qui, succombant à l’ennui et à la paresse, au fond des déserts, étaient la proie d’horribles tentations. L’homme moderne, condamné à vivre dans le grand désert des hommes, connaît toujours la dépression mais non plus son nom premier.
Situation assez biscornue semble-t-il, mais en lisant quantité de sites où la politique, l’économique et le social s’entremêlent joyeusement, puis en écoutant les gens du réel refaire le monde en sirotant un caoua au bistrot du coin, je me suis laissé tenter par cette remarque d’un romancier du monde des « gens de l’ombre » où l’un des héros racontait les journées de certaines familles en Polésie:
« Les vieux écoutent la cafetière qui chuchote, les glouglou du kacha ou des haricots qui bouillonnent…
Ils sont  sur le pot-de-chambre et gémissent tout le temps, et contemplent les morts qui pourrissent sur leur lits…»
En fait, en France, et un peu partout dans le monde, ça défile, ça gueule, ça se réjouit de sa propre mort, chacun ayant sa propre vérité, assumant évidemment cet impératif catégorique: moi d’abord, les autres peuvent crever…Pour l’heure, ils ouvrent le grand bal des élections suprêmes, où, tour à tour, chacun avance d’un pas  et lance une invite vers une éventuelle promise, duo les yeux dans les yeux du voisin pour repousser l’assaillant. Le beau sexe ne traîne pas non plus et celles-ci chochotent gaillardement en jouant les dames de compagnies, à défaut d’être reines.

Deux dames trè souriantesMourir en applaudissant…

Certains, bien sur, éjectent les pots de chambre et analysent les maux de notre pays tout en proposant des solutions, avant que d’aller se reposer sur le lit.

              C’est une chance.

2 réponses à A propos

  1. Hanoho dit :

    Acédie, un mal bien contemporain, en effet. Malheureusement, pour tout être lucide et porté par des valeurs morales, sombrer dans la mélancolie improductive est aujourd’hui une tentation. Cela changera, n’en doutons pas. Tout système basé sur le mensonge, l’égoïsme et la décadence ne peut pas tenir. En attendant, à nous de rester vigilant, sur le qui-vive, de préserver et transmettre ce en quoi nous croyons. La nature reprend toujours ses droits, la nature est patiente, la nature ne pardonne pas. La vie est une lutte et le système au fait de cette réalité cherche notre résignation. Sombrer dans l’acédie c’est à terme disparaître, à nous donc de lutter. Sinon, c’est que nous ne méritons pas de survivre.

  2. Brésilien dit :

    Félicitations pour le texte publié sous le titre « Mourir en applaudissant ». L’acédie est vraiment un grand mal moderne, même si « les modernes » ne sont pas au courant de son vrai nom.
    Merci aussi pour la publication du beau testament de Louis XVI.
    Je vous suis de loin, du Brésil, d’où je vous adresse mes meilleures salutations.
    Brésilien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *